National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs i want you propagande affiche guerre
Carnet de voyage

Vous pensez tout savoir sur la Seconde guerre mondiale ? Visitez le National World War II Museum !

Si vous pensez tout savoir sur la Seconde guerre mondiale… Visitez le National World War II Museum de la Nouvelle Orléans (Louisiane). Un des musées les plus complets et passionnants qui nous a été donné de voir !

En tant que Normand voyageur, je connaissais déjà une bonne partie de l’histoire de la Seconde guerre mondiale et du Débarquement. Ce séjour en Louisiane était pour mois l’opportunité d’aller voir comment le récit est conté de l’autre côté de l’Atlantique, chez les héros libérateurs. Et je n’ai pas été déçu !

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs bombardier avion

Un musée, oui, mais à l’américaine !

On le sait, les Américains sont d’excellents story tellers. Pas ultra fan des musées traditionnels, je me suis pourtant rarement ennuyé dans un musée américain, quel que soit le thème ! Scénographie, story-telling, témoignages, courts-métrages : le cocktail est parfait pour vous tenir éveillé du début à la fin.

Le National World War II Museum de Nouvelle Orléans ne déroge pas à la règle. Dès le hall d’entrée, le Supermarine Spitfire et le Douglas C-47 Skytrain suspendus au plafond donnent une idée des moyens déployés depuis l’ouverture en 2000 de ce musée bâti pour la bagatelle de 325 millions de dollars… Le prisme du musée est clairement patriotique et ne s’en cache pas : le National World War 2 Museum est « axé sur la contribution des Etats-Unis à la victoire des Alliés au terme de la Seconde Guerre mondiale ». On est prévenus !

Un visiteur averti en valant deux, j’embarque – enfin on embarque, du coup – à bord d’une rame de la Union Pacific, semblable à celles que les soldats américains empruntèrent pour aller au front. L’idée est bonne, mais une fois à l’intérieur, le but est surtout de vous faire remplir vos coordonnées. Bref, pas très utile !

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs train union pacific

 

Un humoriste sur le front

Première surprise du musée : la visite du National World War II Museum commence avec l’histoire de Bob Hope, humoriste américain d’origine britannique, qui animait une émission à succès avant la guerre. Pionnier du stand-up, il commença à exporter son émission sur les bases américaines puis fit le tour du globe pour redonner le moral et offrir un peu d’évasion à des troupes qui n’avaient plus beaucoup l’occasion de rire.

Une entrée en matière toute en légèreté avant d’aborder une partie beaucoup moins fun : la grande dépression et la montée des extrêmes, en Europe comme en Asie. A base de courts métrages, de Unes de journaux et de courtes explications, on s’immerge progressivement dans l’atmosphère de l’époque. Le musée est organisé de façon chronologique pour vous faire traverser le plus grand conflit mondial en abordant le maximum d’aspects. On pourrait y passer la journée ! Affiches de propagande, chaînes de production d’antan ou salon et cuisine américains avec mobilier d’époque : on traverse les pièces comme on voyage dans le temps.

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs bob hope

Bob Hope

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs une de journaux headlines newspapers

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs i want you propagande affiche guerre

 

Le rôle des minorités

En tant que Français, j’ai particulièrement apprécié la partie consacrée à la bataille du Pacifique, moins évoquée de notre côté de l’Atlantique. Forcément, l’entrée en guerre des Etats-Unis est directement liée au bombardement de la base hawaïenne. Et même si sa vision est pro-américaine, le National World war II Museum n’élude pas le rôle de ses « minorités » pendant le conflit. L’arrêté anti-discrimination « consenti » aux Afro-Américains pour qu’ils puissent être engagés dans les usines et contribuer à l’effort de guerre ; l’enrôlement des « Native Americans », Indiens dont certaines tribus ont fourni 85% de leurs hommes, leur langage ayant permis de coder avec succès de nombreux messages ; la suspicion systématique envers les Américains d’origines japonaise après la bataille de Pearl Harbour et l’internement de certains d’entre eux dans des camps. Bref, tout le monde y passe…

Une partie de l’exposition est entièrement consacré à l’effort de guerre avec un focus sur le rôle des femmes ainsi que des chiffres absolument hallucinant. On y apprend qu’un bombardier sortait toutes les 90 minutes de certaines usines ! Pas étonnant que la demande déjà folle du président Roosevelt pour une flotte de 50000 avions en quelques mois ait été doublement exaucée ! (100000 avions sortirent des usines américaines).

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs troupes

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs enigma messages codés

La fameuse machine à crypter et à décrypter les messages, baptisée « Enigma ».

 

« A 4000 pieds, je pouvais sentir dans mon cockpit l’odeur des corps brûlés »

Autre aspect évoqué par le National World War II Museum : l’élaboration de la bombe atomique et la « course à l’atome » menée, entre autres, par l’Allemagne, l’Angleterre et les Etats-Unis. Film « dynamique » à l’appui, un récit passionnant des recherches, des réflexions et des enjeux de l’époque permet de comprendre ce qui a mené au bombardement à l’uranium et au plutonium qui reste à ce jour la seule utilisation de l’arme nucléaire dans un conflit.

Tout au long de la visite, l’utilisation de nombreux témoignages de vétérans permet d’humaniser et de personnifier le récit. Des phrases qui vous restent en tête longtemps après, comme celle de ce pilote de bombardier américain ayant participé à la bataille du Pacifique. L’image montre une vue aérienne d’une terre entièrement embrasée. « C’était à quoi pourrait ressembler l’enfer sur Terre. A 4000 pieds au-dessus du sol, je pouvais sentir dans mon cockpit l’odeur des corps brûlés ».

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs atom bomb affiche research

Un panneau on ne peut plus clair qui figurait à l’entrée des laboratoires d’essai de l’arme nucléaire.

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs guns weapons war

 

Un film qui repousse les limites

Une plongée dans les mémoires de Dwight Eisenhower et des projections permettent de comprendre la complexité de l’opération Overlord et la stratégie, voire les leurres, mis en place pour le D-DAY. Pièce après pièce, vidéo après vidéo, on revit les étapes de la Seconde guerre mondiale et l’on en redécouvre certains aspects.

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs D Day opération Overlord débarquement maquette

 

Le clou du spectacle – et je vous le recommande vivement – étant le film Beyond all Boundaries, avec Tom Hanks pour narrateur. Et même si un petit « gloups » accompagne votre geste quand vous devez ajouter 7$ aux 28$ du ticket d’entrée, ça vaut vraiment le coup. Rien que pour ce film on irait au musée ! Dès les premières scènes, le nez d’un bombardier descend du plafond et les restes de l’aéronef se matérialisent pour reconstituer un véritable combat aérien. Plus qu’un film, c’est une vraie attraction, façon cinéma dynamique ! La scène s’ouvre en plusieurs endroits pour laisser apparaître un mirador, une radio d’époqueIl neige, les sièges vibrent sous les chenilles des chars, de la fumée s’échappe. Bref, vous l’aurez compris, ce film est un must qu’on approuve à 500% !

 

Verdict : je suis fan de National World War II Museum !

En résumé, je vous recommande vivement de consacrer une grosse demi-journée au National World War II Museum, même si vous connaissez bien l’histoire de la Seconde guerre mondiale. Entre les objets d’époque – casques criblés de balles, Jeeps, avions, armes, tenues, mobilier, affiches… – les nombreux courts métrages et les décors minutieusement reconstitués, j’y ai passé plus de trois heures ! Avec l’impression de n’avoir perdu ni mon temps, ni mon argent.

Valentin

> Lire aussi : La veste d’un parachutiste du D-Day remet une famille sur les traces de son père

National World War II Museum - seconde guerre mondiale nouvelle orléans new orleans louisiane USA Etats Unis normands voyageurs