visiter seattle - à la une
Carnet de voyage

Visiter Seattle : chewing-gum, grunge et pop culture

Visiter Seattle était une des highlights de notre périple. Cela fait un peu plus d’un mois que nous roulons vers l’Ouest, laissant derrière nous le tourbillon de New-York (gourmand ou à vélo), Détroit ville en pleine éclosion après des décennies de galère ou encore la très apprêtée et architecturale Chicago. Nous atteignons enfin la côte Pacifique. Autre ville, autre décor. On commence à entrevoir le « cool » de la côte Ouest. Le thermomètre grimpe et les préoccupations changent. Ici on parle d’écologie, on trie et on composte ses déchets. C’est la première fois depuis notre départ, que nous voyons des poubelles de tri sélectif dans la rue et les fast-food. On sent que les Seattleites affectionnent les micro-brasseries locales, le commerce équitable et les petits coffee shop où on connaît leur nom et leurs habitudes. Et si à Seattle on ne peut toujours pas boire d’alcool dans la rue (USA oblige) on peut allègrement y fumer un joint ! L’état de Washington est un des premiers à avoir légalisé le cannabis en 2014. Du coup, une odeur de weed plane dans la ville un peu tout le temps !

visiter Seattle - greating from

Visiter Seattle : top départ

Siège de Microsoft et d’Amazon, Seattle est la capitale du Pacific Northwest. En clair, c’est la grosse ville du Nord-Ouest des Etats-Unis. Si ce n’était pas encore l’une des plus prisées par les touristes, elle a su tirer son épingle du jeu ces dernières années et visiter Seattle devient un plaisir. Cosmopolite et effervescente, « Rainy city » réserve pas mal d’activités et offre des quartiers aux identités bien marquées : les hipsters du côté de Ballard, la branchitude à Capitol Hill, l’historique à Pioneer square… Sans oublier le sport et la nature avec la proximité du Mont Rainier et de l’océan Pacifique.

visiter Seattle -kerry park view

Made in Starbucks

Quand on parle de Seattle on pense à Nirvana, à Grey’s Anatomy ou encore (et surtout) à Starbucks. Le tout premier de la longue lignée est ici ! Les touristes de passage s’y pressent autant que devant un monument historique (mais finalement, quand on y pense, c’en est peut-être un !) Pour ceux que ça intéresse, le pionnier se situe en face du Pike Place Market. Nous, on a passé notre chemin et zappé l’incontournable selfie avec sa cup de mochachino (et la file d’attente interminable) ! Sinon, plus original, il y a la Starbucks Reserve Roastery (au 1124 Pike Street) qui torréfie son café sur place dans une belle boutique.

visiter Seattle - starbucks roastery

On a bullé à Seattle

Autre lieu étrange, s’il en est, et qui fait partie des hauts lieux touristiques quand on veut visiter Seattle : le Gum Wall. Autrement dit, le mur de chewing-gums. 15 mètres de vieux chewing-gums collés sur les façades de cette ruelle qui sent le sucre. On ne sait toujours pas si c’est dégoûtant ou rigolo, déroutant ou artistique, toujours est-il qu’on s’est pris au jeu y allant de notre bubulle rose. A l’origine, il se dit que les spectateurs du théâtre alentour collaient leurs chewing-gums avant d’entrer. La tradition date des années 90 et ne s’est pas arrêtée depuis. Paris a le pont des Arts, Seattle a le Gum Wall !

visiter Seattle - gum wall seattle

Pike Place Market

Ca grouille de monde, ça gueule, ça se balance du poisson. Ouvert 19h par jour et 363 jours par an, les marchands mettent l’ambiance et donnent à ce marché couvert une dimension fun et atypique. C’est touristique, populaire et blindé de monde mais ça vaut le coup. On slalome sur 3 niveaux entre les selfies et les étals (fruits, viande, poissons, fleurs, babioles…). On vogue d’un stand de produits à base de lavande (!) à une boutique de magie, en passant par une librairie, un barber shop hors d’âge (qui affiche un écriteau « Recherche clients – pas d’expérience exigée » à l’entrée de son échoppe) et quelques pubs avec vue sur l’océan. On y trouve aussi pas mal de bricoles, des bijoux ou encore le concept intéressant du chat-donut (ou peut-être est-ce le donut-chat va savoir…)

visiter Seattle - pike place fishermen

Museum of Pop culture

Fans de Marvel, nostalgique de Nirvana ou adepte des films d’horreur ? Foncez au MoPOP, le Musée de la pop culture niché au pied de la Space Needle, la grande tour d’observation emblématique de Seattle. On y trouve, en vrac et dans le désordre, une sculpture géante composée de 700 instruments de musique, des dessins et costumes de Jimmy Hendrix et une expo assez complète sur le groupe emblématique de Seattle, Nirvana. On a adoré se balader à l’étage, aménagé en studio d’enregistrement, et se prendre pour Kurt Cobain dans l’une des nombreuses pièces où l’on pouvait se défouler sur une Fender, s’initier à la batterie ou se prendre pour Pavarotti.

visiter Seattle - Mopop2 Museum of pop culture guitars

 

Seattle underground, une ville sous la ville

Après avoir contemplé « Rainy City » depuis les hauteurs de Kerry Parc dans le quartier Queen Anne, nous sommes descendus de plusieurs étages pour explorer le Seattle Underground. Une visite souterraine et étonnante. Comme beaucoup de grandes villes américaines, Seattle a connu son grand incendie qui détruisit le quartier d’affaires. Au lieu de reconstruire sur ces rues à la pente abrupte, les architectes décidèrent de surélever le quartier d’un niveau, pour éviter que les égouts ne débordent et que les toilettes ne refluent à chaque marée haute. L’actuel quartier de Pioneer Square est donc bâti sur les ruines de l’ancien, mais sous les trottoirs, on peut encore visiter l’ancien rez-de-chaussée. Une ville sous la ville agréable à découvrir grâce aux anecdotes croustillantes de notre guide. Mais ne vous attendez pas à de l’authentique ou de l’exceptionnel : on oublie la mise en scène et on y va pour passer un bon moment !

visiter Seattle -underground tour 1

Dans la même veine, le Bill Speidel’s Underground tour propose une « Underground paranormal experience ». Avant de visiter Seattle il faut savoir que la ville serait réputée pour ses esprits torturés et ses âmes errantes… Bon, celui-ci, on ne l’a pas fait, mais on vous laisse essayer ! 😉

Pépouze à Green Lake

Plus familial, on a aussi aimé se promener et se baigner à Green Lake, un grand lac arboré, et bordé de plages au cœur de la ville. On y fait son footing, on se balade à pied, à vélo, en roller, on amène sa bouée, sa slackline et sa musique pour un dimanche pépouze au soleil. Un endroit un peu à l’image de Seattle : branché et relax.

visiter Seattle - green lake

*** BONUS ***

Seattle est surnommée « Rainy City » mais tout n’est pas perdu pour autant ! 5 jours de beau temps lors de notre passage, preuve que le soleil peut aussi être au rendez-vous.

On a testé le (bon) réseau de bus. Une mise en garde toutefois (confirmée par les Seattleites) les horaires sont assez irrégulières, voire imprévisibles ! On peut poireauter pas mal ou au contraire, attendre un bus qui est déjà passé !

Hélène & Valentin