Halloween aux Etats-Unis - portrait dia de los muertos cow boy
Vivre son road-trip

On a fêté Halloween aux Etats-Unis

Au cours de ces 6 mois, c’est un des temps forts qu’on attendait avec impatience : fêter Halloween aux Etats-Unis ! En France, on ne le fête pas vraiment et on se fait tout un foin de ce que ça donne de l’autre côté de l’Atlantique. Halloween version US, je l’ai vu 100 fois dans des séries télé et imaginé 1000 fois ce que ça pourrait donner « en vrai ». Verdict : c’est aussi cool que ça en a l’air ! Sur le sol américain, la tradition d’Halloween a été importée par les émigrants Irlandais et Écossais. Son nom est une contraction de l’anglais « All Hallows-Even » qui signifie en anglais « the eve of All Hallows’ Day » et peut se traduire comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint ». Chaque 31 octobre, les enfants se déguisent en monstre et autres personnages effrayants pour aller demander des bonbons avec la formule « Trick or treat! » (des bonbons ou un sort !)

Une fin d’année chargée

Halloween aux Etats-Unis est fêtée avec une grande ferveur. Les Américains ne plaisantent pas avec les temps forts du calendrier et le moins que l’on puisse dire c’est que le planning de la fin d’année est chargé. En l’espace de 3 mois : Halloween, Thanksgiving et Noël se succèdent. Tout ça est évidemment rondement mené et au pas de charge s’il vous plaît. Dans les magasins, le rayon des cartables est vidé depuis belle lurette pour faire place, dès le début de septembre, aux bonbons et décorations d’Halloween en tout genre. Dans les rayons on trouve des tonnes de friandises et quantité d’autres aliments customisés à la pumpkin (citrouille) pour l’occasion : des céréales (en forme de vampire ou de ver de terre), des bières en passant par les smoothies et boissons chaudes (le Zombie Frappuccino de Starbucks.) Et le 1er novembre au matin, les décorations de Noël ont déjà pris la place… Le Père-Noël est dans les starting-block !

Des magasins éphémères ouvrent même leurs portes dès le mois de septembre. Un hangar, une bannière accrochée au-dessus de l’entrée et hop-là boum le tour est joué. De vraies cavernes d’Ali baba de l’horreur où l’on trouve toute la panoplie pour se métamorphoser (perruques, costumes, faux-sang, masques…) Petit tour dans le magasin « Spirit of Halloween » qui a l’art de plonger ses clients dans l’ambiance :

2 mois de préparatifs

On l’aura bien compris, Halloween se prépare plusieurs mois à l’avance que ce soit dans l’élaboration des costumes ou la décoration des maisons où fleurissent des Jack-o-lantern creusées dans les citrouilles et posées sous les porches ainsi que sur les rebords de fenêtre. Certains prennent la chose très au sérieux et créent de véritables mises en scène. De nombreux tours guidés voient le jour dans des villes comme New-York ou Boston pour admirer les plus belles façades. L’art de se mettre dans l’ambiance ! Les festivités à proprement parler, commencent d’ailleurs plusieurs jours avant le 31 octobre. Les enfants participent à de nombreux goûters, lectures de contes ou défilés déguisés et des soirées à thème sont organisées dans les bars pour les plus grands. Une bonne excuse pour sortir costumé avant le jour J ! Ici, Halloween ce n’est pas une affaire d’âge. Tout le monde joue le jeu.

Halloween sous le soleil de la Floride

Ce Halloween aux Etats-Unis était doublement spécial pour nous puisque nous l’avons célébré en Floride, à Pensacola plus exactement ville située sur la côte de la Panhandle au bord du Golfe du Mexique (si ça fait pas rêver !!) Nous étions donc à la plage la veille d’Halloween et avons certainement passé le meilleur 30 octobre de toute notre vie ! A faire le plein de vitamine D et de chaleur les pieds enfoncés dans le sable de quartz. Autant dire que fêter Halloween par 28° ça vaut son pesant d’or 😀

On voulait être à la hauteur de l’évènement et on s’y est pris plusieurs semaines à l’avance pour confectionner nos costumes. Sur notre route, du Texas jusqu’à la Nouvelle-Orléans on a fait quelques friperies, soldeurs et magasins à « 99 cts » pour bricoler nos tenues. Et je crois que nous avons relevé notre défi haut la main : dark cow-boy pour Valentin et version dia de los muertos pour moi.

Fêter Halloween aux Etats-Unis

Quelques coups de ciseaux dans un T-shirt et des éclaboussures de faux-sang, une séance de maquillage et quelques selfies plus tard, nous sommes prêts pour célébrer Halloween. Le jour J de nombreuses villes des Etats-Unis organisent des parades où chacun défile déguisé dans les rues. Les plus impressionnantes se déroulent à New-York, à Los Angeles ou à Las Vegas. Ici à Pensacola, Valentin a testé une autre tradition pour fêter dignement Halloween aux Etats-Unis : la maison hantée ! Ou plutôt le labyrinthe hanté. Son nom, The Purgatorium, autrement dit « Le Purgatoire » donne d’emblée  la chair de poule. Dans un dédale décoré avec un souci du détail tout américain, on avance entre amis au milieu d’un décor terrifiant. Pierres tombales, « bloc de chirurgie » en mode boucherie, pauvres victimes ligotées… L’horreur est poussée à son paroxysme et, comme dans un bon film d’épouvante, on ne peut s’empêcher de sursauter même si l’on sait à quoi s’attendre. Pour rendre l’expérience plus « vivante », de nombreux acteurs sont employés chaque soir pendant les douze nuits qui précèdent Halloween. Parmi les figurants, on trouve même des enfants qui, quand ils vous poursuivent, sont loin d’être les  moins effrayants ! Clou du spectacle : ces deux psychopathes qui surgissent de nulle part, tronçonneuse (réelle !) à la main, prêts à vous découper en rondelles. Gloups !!!

« Des bonbons ou un sort ? »

On poursuit notre soirée dans le quartier de notre Airbnb pour se mêler aux enfants faisant du porte à porte pour récupérer des bonbons. On slalome dans l’obscurité entre les maisons et à la lueur de nos téléphones. Les plus organisés se faufilent une lampe de poche à la main. On a le droit à quelques compliments sur nos costumes (grand fierté !!) et on observe les enfants qui n’ont pas vraiment besoin de prononcer la formule magique « Trick or treat ?! » pour repartir avec des bonbons plein leur panier. Beaucoup de voisins les attendent sur le pas de leur porte, eux-aussi costumés. On tombe sur le tueur des films « Halloween » à qui on demande une photo ! On croise un loup-garou et une diseuse de bonne aventure. Du côté des enfants, les « Indestructibles » occupent la première marche du podium. Anges, papillons et sorcières chez les petites filles. Super-héros chez les garçons (Batman, Iron Man et consorts.) C’est une joyeuse pagaille, on se pince pour être sûrs qu’on n’est pas en train de rêver !

La folie des déguisements

Concours de costumes (où le vainqueur peut tout de même empocher 1500 $), soirée dansante ou quizz dans un bar, voilà les trois alternatives à notre soirée d’Halloween. Finalement peu importe l’endroit où on décide  de rester car le clou du spectacle reste les costumes. Certains font preuve d’une grande sophistication (de magnifiques steampunks), quand d’autres sont simples et efficaces (le T-shirt plein de sang : une valeur sûre.) Si les effusions de sang et les plaies béantes ont les faveurs du public, ce n’est pas pour autant le dress code obligatoire. Au milieu des Freddy et autres serial killers, se côtoient des fées, des Charlot, des licornes et des sauveteurs en mer. C’est ainsi, qu’au fil de la soirée nous avons croisé (parmi les costumes les plus étonnants, voire improbables) : un requin marteau qui promenait son chien, une banane et une part de pizza. Hugh Hefner (Monsieur Playboy) en peignoir, des abeilles, un chien en costume de pompier et Jésus. Un couple de kayakistes (pagaie à l’appui), un hippopotame avec un masque de lapin maléfique (fallait y penser) et un singe avec une clef à molette (promis, nous n’étions pas sous l’influence de drogue). En gros, c’est une journée où on peut se balader déguisé, de la paire de boucles d’oreilles squelette à la panoplie complète de Wonder woman sans que ça ne dérange personne. Se laisser aller à délirer, c’est complètement dans l’esprit d’Halloween aux Etats-Unis !

Hélène