nashville musique country broadway street de nuit
Carnet de voyage

Nashville, la ville qui nous a fait aimer la musique country (Tennessee)

Dans le Tennessee on est fier de ses valeurs et de son art de vivre. On boit du Jack Daniel’s, on mange du fried chicken et on mange des biscuits (sorte de scones) à la sauce gravy. On dit « Yes, Ma’am » et « Yes, Sir. » On boit du sweet tea, on porte des boots (traduction de « santiags ») et un Stetson. On dit « Y’all » (« vous autres ») et « Hello Sugar ». On sort dans des Honky Tonk, on cultive sa nonchalance et les traditions. On boit des whiskey mule et on écoute de la country, du rock’n roll et du blues. On respecte la musique parce qu’on l’a dans le sang. Parce que c’est ici qu’elle a écrit ses plus belles pages. Bienvenue dans le Tennessee. Bienvenue à Nashville, royaume de la musique country.

 

Memphis et Nashville : pas le même combat

On a souvent tendance à mettre Memphis et Nashville dans le même chapeau sous prétexte qu’elles baignent toutes les deux dans l’univers de la musique. Pourtant, prendre ce raccourci serait passer à côté de toutes les subtilités qui différencient les deux villes. Quand la première puise ses racines dans le blues et le rock’n roll, la seconde biberonne ses artistes à la musique country et à la folk. Memphis résonne plutôt d’une musique « noire » estampillée par Ike Turner, BB King, Isaac Hayes (et Elvis Presley, qui a popularisé le rock auprès de la bourgeoisie blanche.) Dans la capitale du Tennessee, on marche sur les pas d’artistes comme Johnny Cash, Bob Dylan et Dolly Parton. Nashville a gagné son surnom de «Music City» en devenant le deuxième centre de production musicale après New-York.

 

La country, monde musical parallèle

Pour sauter à pieds joints dans la culture de la musique country, on a débuté notre séjour par la visite du Country Hall of Fame and Museum. En plein cœur du centre de Nashville, l’imposant bâtiment donne le ton. Une partie de la façade extérieure est décorée de touches noires de piano et vu du ciel, l’immeuble représente une clef de Fa. Pas de doute, la country c’est du sérieux. Le musée, Incontournable de Nashville, retrace sur 3 étages l’histoire de la country et des artistes qui l’ont marquée. On y découvre un véritable monde parallèle avec ses codes, son histoire et ses figures de proue : Johnny Cash, Willie Nelson et Dolly Parton (véritable icône ici quand chez nous elle est quasiment inconnue au bataillon.)

nashville musique country - hall of fame 2

 

Tennessee rime aussi avec… poulet frit

Autre spécialité du Tennessee : le fried chicken (poulet frit.) Tout le monde nous l’a dit (du chauffeur Uber aux danseurs de country) : impossible de venir à Nashville sans goûter au fried chicken chez Hattie B’s. Les morceaux de poulet sont frits dans l’huile de cacahuète et on choisit l’intensité de ses épices au moment de la commande. L’idéal ici – si on veut se la jouer local – c’est de le prendre SHUT THE CLUCK UP!!! (sous-titré sur le menu : avis de brûlure) Tout un programme. Pour les moins téméraires ou ceux qui n’aiment pas avoir la bouche en feu (comme moi) on se rabat gentiment mais prudemment sur le southern. Le poulet est tendre et la peau croustillante à souhait. Poulet frit-1. Régime-0

nashville musique country - hattie b's fried chicken

La musique country, intemporelle et réconfortante

Notre hôte AirBnB nous avait prévenu : soit on adore Memphis, soit on préfère Nashville. Et même si on a bien aimé The Bluff City, notre préférence à l’unanimité sera pour Nashville.

La Nouvelle-Orléans a sa Bourbon Street, Memphis a sa Beale Street. Peut-être moins canaille,  sûrement plus familiale, Nashville a sa Broadway Street. Une artère peuplée de barbecues, de vendeurs de boots (santiags) et de Honky Tonks ces bars typiques qui accueillent des concerts de country. Quelques centaines de mètres où la musique ne s’arrête jamais vraiment. On déambule (on fait des bulles) entre ces établissements d’où les façades ouvertes aux quatre vents laissent transpirer la musique dans une joyeuse cacophonie. Mais à l’intérieur, ne vous y trompez pas : on joue généralement de la bonne country. Elle n’a rien de révolutionnaire, elle parle (trop ?) souvent d’amour, elle peut paraître un peu rengaine, mais cette musique finit toujours par vous envelopper comme un vieux plaid qu’on se refuse à jeter. Et c’est pour cela que l’on vient à Broadway entre amis : dans les bars surpeuplés, on paie sa tournée de Moscow Mule que l’on sirote debout, avant d’enchaîner quelques pas de two steps avec une poignée d’inconnus. La country a quelque chose de rassurant, de festif et d’intemporel… Et c’est tant mieux.

 

Les plus belles toilettes des USA

Car à Nashville, on ne plaisante pas avec les traditions. L’Hermitage hotel, une merveille du style Beaux-arts ouverte en 1910 et qui affiche fièrement ses cinq étoiles, ne dira pas le contraire. Les hauteurs sous plafond vertigineuses, le plafond de verre peint et les dimensions pharaoniques de la Grand Ballroom, la salle de bal, ont accueilli et continuent d’accueillir les grands de ce monde. Parmi eux, les présidents John Fitzgerlad Kennedy, Lyndon Johnson et Richard Nixon. On a fait pire comme liste d’invités…

nashville musique country - the hermitage hotel interieur

Les toilettes, considérées comme les plus belles des Etats-Unis, valent à elles seules le coup d’œil. Tapissées de panneaux de verre, dans des teintes noir et vert Empire, avec lavabos assorti s’il vous plaît, elles sont carrément un hymne à la période Art deco. Leurs dimensions – on pourrait y loger un terrain de squash – permettent d’accueillir les chaises de cireurs de chaussures, qui viennent lustrer les pompes de Monsieur avant qu’il ne se mêle de nouveau à la bonne société qui l’attend à l’étage. Détail cocasse : une porte dérobée, dans l’angle des toilettes, communiquait jadis sur un tunnel menant directement au bureau fédéral, dont les membres pouvaient venir siroter quelques Jack Daniel’s au speakeasy de l’hôtel durant la prohibition…

nashville musique country - the hermitage hotel toilettes des hommes

 

Quand Nashville devient « Smashville »

Enfin, si Nashville est avant tout une ville de musique, c’est aussi une ville de sports ! Bien sûr, pour le basket c’est à Memphis, où est basée la franchise des Grizzly, qu’il faut aller. Mais c’est à Nashville que ça se passe pour le football américain (les Tennessee Titans) et le Hockey sur Glace (les Nashville Predators). Music City a même, depuis 2018, une équipe de « soccer », le Nashville SC, qui est parvenue jusqu’en playoffs lors de sa première saison ! En ce qui nous concerne, on a opté pour un match de hockey dans l’impressionnante Bridgestone Arena, où Nashville devient « Smashville », surnom de l’équipe des Predators. Une grande première pour nous, tout impressionnés de voir ce stade de 20000 personnes paré de jaune et de bleu dans une ambiance survoltée. Ici, pas de mini-fanfare de supporters mais un « band stage », groupe de rock qui joue entre les tiers-temps. On est à Nashville, quand même ! Pour la petite histoire, les Predators ont perdu, mais ce soir-là ils ont gagné deux nouveaux supporters. Et tant pis si le jaune est difficile à porter !

nashville musique country - hockey sur glace bridgestone arena the predators

Hélène & Valentin

 

 

nashville musique country - hockey sur glace bridgestone arena the predators supporters

nashville musique country - downtown batman building

Le Batman Building

nashville musique country - hattie b's