visite du Vieux Carré - La Nouvelle Orléans rue royale architecture louisiane
Carnet de voyage

La Nouvelle-Orléans : réussir sa visite du Vieux Carré (Partie 1)

Le Vieux Carré, ou French Quarter, est LE lieu incontournable pour tout arrêt à La Nouvelle-Orléans. A lui seul, il rassemble toutes les images et les fantasmes que font naître la ville dans notre esprit. Architecture, musique, cuisineVoici quelques idées pour réussir sa visite du Vieux Carré et comme il y en a beaucoup, je vous ai fait deux articles

 

1. Arpenter la rue Royale (en long, en large et en travers)

C’est de loin la plus belle rue (et la plus connue) du Vieux Carré. Sur toute sa longueur s’alignent de belles maisons avec des balcons ciselés de fer forgé, des petites cours privées agrémentées de fontaines et des patios. Et si on l’appelle « Quartier Français », l’architecture est en réalité d’influence espagnole. On flâne au gré des rues étroites et rectilignes, le nez en l’air pour guetter les prochaines balustrades typiques des maisons historiques de Louisiane. On passe d’un antiquaire à une boutique de pralines, d’une galerie d’art à une échoppe de souvenirs. D’un restaurant à un autre restaurant ! La rue Royale est forcément une des plus touristiques et draine un nombre impressionnant de promeneurs. Malgré l’agitation – qui participe à l’ambiance et à la ferveur de la visite du Vieux Carré – elle a su garder son charme. Parce que si elle est un régal pour les yeux, elle en est aussi un pour les oreilles. La musique est partout ! Au fil de la balade, on se laisse surprendre par un groupe de jazz manouche qui s’est installé dans la rue avant de se faire déloger quelques minutes par le passage d’une fanfare.

 

2. Siroter un cocktail « to go » à Jackson Square

Ce petit parc, le centre névralgique du Vieux Carré, porte le nom d’Andrew Jackson qui défendit la ville des attaques anglaises au début du XIXème siècle. La cathédrale Saint Louis, caractérisée par ses trois clochers pointus, se situe juste en face et fut la première église catholique d’Amérique du Nord. C’est également dans cette cathédrale que se mélangeaient maîtres et esclaves pour assister à l’office du dimanche. Ca c’était pour le côté historique de la chose… Et montrer que j’ai bossé mon sujet à fond 😉 Ca fourmille de monde, de touristes et de performeurs en tous genres. L’endroit rappelle un peu l’ambiance parisienne avec ses portraitistes et ses peintres qui exposent leurs œuvres sur les grilles du parc. Artistes, diseuses de bonne aventure, stands de henné et musiciens finissent de compléter le tableau. Alors pour profiter du cadre, de l’ambiance et de la faune locale, allez chercher un cocktail to go, c’est-à-dire « à emporter » dans un des bars/restaurants à proximité et installez-vous sur les marches du Cabildo ou du Presbytère (qui encadrent la cathédrale) pour le siroter. Spectacle garanti !

visite du Vieux Carré - La Nouvelle orléans jackson square

3. Visiter le musée du Presbytère pour se familiariser avec la culture de La Nouvelle-Orléans

Si vous n’êtes pas trop férus de musées (ce qui est mon cas) mais que vous avez envie de mieux comprendre l’histoire de La Nouvelle-Orléans, je ne peux que vous encourager à visiter lemusée du Presbytère. Situé à proximité de la cathédrale Saint-Louis et de Jackson square, il propose deux expositions très intéressantes. La première sur l’ouragan Katrina qui a frappé la ville de plein fouet le 29 août 2005. La seconde sur Mardi Gras et ses us et coutumes.

 

Le traumatisme de l’ouragan Katrina (expo #1)

L’exposition consacrée à Katrina est poignante. Beaucoup d’images, de témoignages et d’objets (comme ce jean’s sur lequel un homme a écrit au marqueur son nom, son numéro de téléphone, son groupe sanguin et son numéro de sécurité sociale…) L’exposition nous replonge, sans violon ni complaisance, dans les heures sombres de la catastrophe (naturelle diront certains, provoquée par l’homme pensent les autres.) Elle montre l’ampleur impressionnante des dégâts, la défaillance des secours, les conséquences dramatiques et sans précédent sur la ville et sa population jusqu’à la lente reconstruction. C’était il y a 13 ans et pourtant, New Orleans porte toujours les stigmates de l’ouragan.

visite du Vieux Carré - La Nouvelle Orléans musée du presbytère ouragan katrina

Le faste de Mardi Gras (expo #2)

La transition n’est pas forcément évidente avec la deuxième exposition qui nous plonge immédiatement dans les paillettes de Mardi Gras ! Il m’a fallu quelques minutes pour laisser de côté les images des maisons éventrées et pour me plonger dans un univers peuplé de tenues d’hippocampe et plumes à foison. L’exposition, quoiqu’un peu classique, fait la part belle aux sublimissimes costumes du carnaval et son organisation très codifiée (les défilés, les bals, les galettes des Rois…) Ce sont des confréries qui sont en charge de l’organisation de Mardi Gras et de l’impressionnante parade qui en a fait sa réputation à travers le monde (la première date de 1857, autant dire que ça fait un sacré bail.) Mardi Gras se déroule avant le Carême et dure, selon les années, entre 28 et 63 jours. La ville est littéralement paralysée durant cette période et vit au rythme des festivités.

visite du Vieux Carré - La Nouvelle Orléans musée du presbytère mardi gras exposition

4. Goûter les beignets au « Café du Monde »

Après la visite, quoi de mieux que de déguster des beignets, une des grandes spécialités de La Nouvelle-Orléans. Importés par les colons français au XVIIIème siècle, les beignets (aussi appelés french donuts) sont carrés et recouverts d’une pelle de sucre glace ! Si vous voulez les déguster à la Néo-Orléanaise, commandez aussi une tasse de café-chicorée pour les tremper dedans 😉 Le « Café du Monde » est quant à lui un lieu incontournable à NOLA. Que dis-je, une véritable institution ; c’est LÀ qu’il faut goûter les beignets (c’est d’ailleurs le seul plat de leur menu.) Si c’est le plus réputé, c’est aussi le plus touristique. Si vous voulez éviter de faire la queue, il y a d’autres cafés qui proposent des beignets (comme « Café Beignet ») J’y suis allée avec une certaine réserve mais le peu de monde de ce mois d’octobre nous a permis d’y entrer facilement. Et malgré le côté usine à touristes, on s’est régalés à moindre coût. Les beignets servis tièdes, sont moelleux et très savoureux (Après je n’ai pas mené d’étude-comparative-du-beignet : je n’ai goûté que ceux-là et ils m’ont beaucoup plu !)

5. Manger un « Po’Boy »

A l’origine, le sandwich du pauvre « poor boy » qui a donné « po’boy » au fil du temps. Le principe : pas cher et copieux. Un bon moyen de déjeuner rapidement et pour pas cher le midi. Rien de transcendant niveau gustatif (le pain blanc –lointain cousin de la baguette française- est assez peu goûteux) mais les sandwichs sont généralement bien garnis. S’ils sont d’ordinaire au bœuf ou aux fruits de mer, les menus peuvent aussi proposer des po’boy revisités avec d’autres spécialités locales : andouille, huîtres, écrevisses, catfish (qui n’a rien à voir avec le poisson chat que nous connaissons et qui se rapproche plutôt de la barbue… Perso on a goûté mais on a plus senti l’eau de la rivière que le goût du poisson !)

visite du Vieux Carré - La Nouvelle Orléans sandwich po'boy spécialité

J’espère que ces 5 premières idées vous ont inspiré pour préparer votre visite ou, tout au moins, qu’elles vous auront fait voyager à travers le Vieux Carré ! Je vous laisse dans un suspens haletant en attendant la suite de cet article 

Hélène

***BONUS***

 Musée du Presbytère : 751 Chartres Street, du mardi au samedi de 10h à 16h30 (horaires 2018.) Possibilité de grouper la visite avec celle du Cabildo

Café du Monde : à l’angle de 800 Decatur Street et St Ann Street

visite du Vieux Carré - La Nouvelle Orléans skyline vue du ferry mississippi