garden district - la nouvelle-orleans rue saint charles architecture maison jaune
Carnet de voyage

La Nouvelle-Orléans : les somptueuses demeures de Garden District

Délimité par Carondelet Street, Louisiana Avenue et Magazine Street le Garden District est un magnifique quartier résidentiel réunissant de somptueuses demeures du plus pur style colonial. De celles qui nous ont fait rêver dans les films (de « Autant en emporte le vent » à « Forrest Gump ».) Lors de notre séjour à La Nouvelle-Orléans, nous avons adoré nous y balader. Si vous aimez l’architecture et particulièrement celle des mansions de Louisiane, Garden District est le quartier idéal pour en prendre plein les yeux.

garden district - la nouvelle-orleans rue saint charles architecture maison antebellum

St Charles Street

L’artère principale de Garden District est sans aucun doute la rue St Charles bordée par une collection impressionnante de maisons du Sud,  qui ne sont pas sans rappeler l’architecture des maisons victoriennes, et traversée par le street-car (tramways qui rappellent quant à eux, ceux de San-Francisco, les côtes ahurissantes en moins). Pour profiter au mieux de Saint Charles, nous avons emprunté le street-car (1,25$ le billet) pour faire une portion de la rue et nous avons ensuite fait l’autre partie à pied pour prendre le temps d’admirer et photographier les magnifiques maisons et leurs jardins.

garden district - la nouvelle-orleans rue saint charles street car

La douceur du « Vieux Sud »

Chênes, frangipaniers et cyprès desquels dégringole de la mousse espagnole : les arbres sont parfois aussi beaux et majestueux que les maisons et créent de véritables voûtes au-dessus des trottoirs. Le quartier rassemble à lui seul, toutes les images qu’on a en tête de la Louisiane, ses maisons antebellum (qui datent d’avant la guerre de Sécession) et leur architecture si particulière. Les vastes porches en bois agrémentés d’une balancelle ou de rocking-chairs, les imposants balcons ouvragés, les frontons soutenus par d’imposantes colonnes. Le quartier regorge de maisons plus élégantes les unes que les autres. N’hésitez pas à vous perdre un peu (Coliseum St, Prytania St, Washington Ave…) pour explorer plus en profondeur Garden District mais n’oubliez pas d’emprunter ensuite Jackson Street, moins connue, mais  pourtant bordée de part et d’autres d’autres très belles et authentiques demeures.

Un bond dans le temps

Garden District raconte le passé des grandes familles de planteurs de Louisiane. Faisant construire de somptueuses demeures comme symbole éclatant de leur réussite. On se prend pour Scarlett O’Hara, vivant l’été dans la plantation et les mois d’hiver en ville, au cœur de La Nouvelle-Orléans. On  se prend pour Anne Rice, auteure du roman « Entretien avec un vampire » qui habitait non loin de là (Brevard House au 1239 1st Street.) Curieusement, on n’a aucun mal à s’imprégner de l’atmosphère quelque peu mystérieuse qui se dégage de ces imposantes maisons alignées les unes à côté des autres. Tout ce qu’elles ont vu, les secrets de l’aristocratie d’alors qu’elles ont abrités. L’époque des maîtres et des esclaves, la ségrégation du Sud, la guerre de sécession, l’abolition de l’esclavage… Les élans romanesques contre la cruelle réalité historique.

garden district - la nouvelle-orleans rue saint charles architecture louisiane

L’expérience Garden District

Pour prolonger votre visite, pénétrez à l’intérieur du Columns Hotel qui servit de décor au film « La Petite » (« Pretty Baby ») de Louis Malle avec Susan Sarandon en buvant un café accoudé au magnifique bar, pelotonné dans une alcôve ou attablé dans un des petits salons. Au premier abord, l’imposante et élégante bâtisse à de quoi dissuader, pourtant à 2$ le café l’expérience n’a rien de risquée ! Boucler la boucle de cette balade au coeur de Garden District en flânant le long de Magazine Street, jolie rue très animée (et loin des nuées de touristes) peuplée de petites boutiques, de cafés, d’antiquaires et de galeries d’art.

Hélène