Gourmands Bakery (6)
Portraits de Normands

Gourmands Bakery : le pari américain d’une famille de boulangers

Bienvenue chez Les Gourmands Bakery. Pour les Chaillout, la boulangerie c’est une histoire de famille. La couleur est annoncée dès l’entrée de leur boutique : « French family bakery ». Si l’accent est mis sur la famille c’est parce que c’est aussi leur valeur ajoutée, le petit plus qui fait la différence dans le paysage des « bakeries » (boulangeries) de San Francisco.

Gourmands Bakery - fronton

Un pari sur l’avenir

L’histoire des « Gourmands Bakery » commence par un sacré pari sur l’avenir. Après une carrière dans la boulangerie et 14 ans passés à Pont-Audemer, Catherine et Serge Chaillout ont envie de changer d’air. « En France on avait l’impression d’avoir fait le tour. On voulait sortir de la routine et écrire une nouvelle histoire » confient le couple de cinquantenaires. Banco. En 2016, ils plaquent tout et s’associent à leur fils Sylvain, jeune entrepreneur qui a fait ses armes au Canada et en Malaisie. Voyageuse dans l’âme, la famille Chaillout envisage de repartir d’une page blanche en Europe, en Australie, en Asie ou aux USA…  Ce sera finalement San Francisco. « C’est une ville en pleine mutation, elle a plein d’opportunités à offrir. Et le style de vie se prête bien à notre boulangerie », estime Sylvain.

Gourmands Bakery - famille

Un quartier en pleine mutation

Sur le papier, c’était quand même gonflé comme challenge. « Je ne parlais pas un mot d’anglais quand je suis arrivé ici ! J’ai pris des cours intensifs au City college et aujourd’hui je me débrouille. » Serge, le père, est aux fourneaux et forme les apprentis. Catherine, la maman – Normande pure souche – est derrière le comptoir et s’occupe des clients. « C’est plus facile ici. Personne ne m’a jamais fait une réflexion sur mon âge, ni sur mes cheveux blancs ! », s’amuse-t-elle. « On ne regrette pas notre choix. Le camembert au lait cru me manque peut-être un peu mais j’en ai retrouvé ici ! »

Les Chaillout ont posé leurs valises dans le quartier de SoMa (South of Market) en septembre 2016. 10 mois plus tard, Gourmands Bakery ouvrait ses portes. « SoMa était un quartier ghetto il n’y a pas si longtemps que ça. Aujourd’hui il est en pleine transformation. » Beaucoup de mixité dans la clientèle. Des étudiants, des ouvriers, des policiers qui passent prendre un sandwich et un café, pas mal d’entreprises. Mais pas beaucoup de Français. Le quartier ne se prête pas (encore) aux balades des touristes en goguette.

 

Gourmands Bakery - shop

Boulangers sur 5 générations

Dans la famille Chaillout, je voudrais… le fils, Sylvain. La trentaine, faux-calme et plein d’esprit. Cinquième génération de boulanger. Lui, s’occupe du développement de la boutique ainsi que de la marque et donne un coup de main à la vente ou derrière les fourneaux. On devine une motivation sans faille et le sens aiguisé du marketing. Il souhaite cibler le haut de gamme avec la boulangerie familiale « Aux Etats-Unis, la pâtisserie française est un signe de qualité et d’expérience » insiste-t-il. Perfectionniste, Sylvain a voulu s’entourer des meilleurs. Tout le visuel de la boutique, du logo à la fresque murale, a été confié à l’artiste français Nairone qui a eu carte blanche. Encore une occasion de sortir du lot ! La décoration épurée, en noir et blanc (propre à l’univers de l’artiste) valorise les produits et reflète bien leur devise « la simplicité est la meilleure des sophistications.»

La French touch chez les Gourmands Bakery

Pas de pain (pas encore) si ce n’est quelques french baguettes mais des croissants, pains au chocolat, chouquettes et sablés ornent la vitrine. On trouve aussi quelques produits français comme le thé Kusmi Tea « Nous étions jusqu’à peu, les seuls revendeurs sur la côte Ouest » ou du Perrier. Leurs produits phares ? Le croissant aux amandes et la brioche dans la plus pure tradition française. Avec du beurre d’Isigny bien sûr. Une tradition et un savoir faire qu’ils ont amenés avec eux. Les Chaillout mettent d’ailleurs un point d’honneur à conserver  les techniques et les recettes authentiques sans chercher à s’adapter à leurs nouveaux clients américains.

N’allez pas à l’école, ça ne sert à rien !

Autre spécialité des Gourmands Bakery : la formation rémunérée de 18 mois qu’ils proposent. « On rémunère des apprentis sans expérience et on les forme. » Le credo de la famille ? « N’allez pas à l’école, ça ne sert à rien ! », s’amuse Sylvain. C’est en faisant qu’on apprend et on peut être payé pour être formé. Une philosophie qui tranche avec le modèle américain et leur a attiré l’attention des média, dont le New York Time. Car les Chaillout importent les recettes françaises et pas seulement pour faire des gâteaux. Alors forcément, les Chaillout détonnent dans le business local et revendiquent cet esprit un peu poil à gratter. « Les premiers mois après l’ouverture, on allait même dans la rue proposer aux passants de goûter nos viennoiseries ! »

Ce n’est qu’un début

Loin de se reposer sur ses 4,5 étoiles sur Yelp, la famille Chaillout réfléchit déjà à l’avenir. La boutique du 280 5th Street n’est qu’un début « C’est une phase de test : on s’est donné 18 mois. » A mi-chemin, les retours sont positifs et Sylvain fourmille d’idées. « Dans quelques mois on va plancher sur le lancement de paniers breakfast (petit-déjeuner) » nous dit-il l’œil qui frise. L’ambitieux trentenaire a une vision sur le long terme mais aussi une volonté affichée « Plus de France, plus d’art, plus de culture ! » Il envisage des expositions au cœur de la boutique. Et comme chez les Chaillout, on voit les choses en grand, on pense déjà aux 10 magasins qui pourraient voir le jour dans la baie de San Francisco.

Hélène

Gourmands Bakery - interview

*** BONUS ***

 Les Gourmands Bakery : 280 5th Street, San Francisco

 

Lire aussi : Antoine, Normand de San Francisco amoureux de sa ville