assurance-fenetre-sur-cour
Vivre son road-trip

Comment choisir son assurance santé aux USA pour 6 mois ?

Trouver une assurance santé aux USA a été la partie la plus compliquée de nos préparatifs. D’une part en raison de la durée de notre voyage et parce que les frais médicaux aux USA coûtent cher (très cher) en cas de pépin. Ainsi nous voulions être couverts en termes de santé mais aussi pour le voyage dans sa globalité. Si vous êtes dans le même cas que nous, je vous propose un petit topo pour éclaircir tout ça. Allez, on attaque !

 

Assurance santé aux USA : expat or not expat ?

Ce qui complique un tantinet les choses c’est que 6 mois est une période charnière. Pour beaucoup d’organismes, au-delà de 90 jours (sécurité sociale) ou de 4 mois (assurances, téléphonie…), nous sommes considérés comme « expatriés ». Ce qui signifie qu’il n’y a plus de prise en charge possible de leur part. Mais on fait comment alors ? Bah on se démêle les doigts et on part en quête d’infos pardi ! C’est là où je vais essayer de vous gagner du temps.

assurance-voyage-take-it-easy

Photo Pixabay

La Sécurité sociale

Il n’y a pas de démarche particulière avant de partir aux USA. La carte vitale européenne (CEAM), comme son nom l’indique, n’est valable que pour les pays de l’Europe et il n’existe aucun dispositif concernant l’assurance santé aux USA. De plus, passé le délai touristique de 90 jours, la Sécurité sociale ne pourra plus vous prendre en compte.

Voici ce que dit le site de la Sécurité sociale pour des remboursements éventuels de soins à votre retour : « En cas de soins médicaux pendant votre séjour, vous devez régler vos frais médicaux sur place. Pensez à conserver les prescriptions, les factures acquittées et les justificatifs de paiement. À votre retour en France, adressez-les à votre caisse d’assurance maladie, accompagnés du formulaire S3125 « Soins reçus à l’étranger » (PDF, 1.66 Mo). Au vu des justificatifs, le médecin conseil du service médical de votre caisse d’assurance maladie appréciera si vous étiez ou non dans une situation d’urgence et, selon le cas, accordera ou non le remboursement de vos soins. À noter : il s’agit d’une possibilité, pas d’une obligation. »

Bref, pas très secure tout ça.

 

La Caisse des Français à l’Etranger

La CFE autrement dit la Sécurité sociale des expatriés. Je me suis posée des centaines de questions métaphysiques à ce sujet. En a-t-on besoin ? Sommes-nous considérés comme « expatriés » dans la mesure où nous dépassons ces fameux 4 mois ? Qui suis-je ? Où vais-je ? La vie a-t-elle un sens ? Bref, je vous passerai les détails sur ces interrogations qui m’ont gâché de nombreuses nuits !

Ce qu’il faut savoir, c’est que la CFE est la continuité de la Sécurité sociale pour les expatriés qui y cotisent de manière indépendante. Ils bénéficient ainsi des mêmes taux de remboursement qu’en France mais doivent, en complément, souscrire à une mutuelle car les soins aux États-Unis sont bien plus élevés qu’en France (voir notre article sur le budget d’un road trip aux USA).

Pour résumer, la CFE concerne uniquement les personnes qui résident de manière permanente dans un pays étranger. Ce qui ne sera pas notre cas. Il peut être intéressant d’y adhérer pour un voyage long uniquement si vous avez une maladie préexistante avant votre départ (avec traitement au long cours, ALD, nécessitant des soins sur place…)

assurance-information-parapluie

Photo Pixabay

Assurance voyage

Chacun sa philosophie à ce sujet. On peut partir léger et croiser les doigts pour que tout roule pendant 6 mois. Ou grever son budget et parer à toutes éventualités pour voyager tranquille !

Nous faisons partie de la deuxième catégorie et avons cherché une assurance santé aux USA alliant à la fois le volet santé et l’aspect voyage, pouvant prendre en charge les frais en cas d’accident ou de maladie (alias la-grosse-tuile-qui-peut-flinguer-ton-voyage), un rapatriement, la responsabilité civile (1 million de dollars minimum pour les USA), l’assurance bagages…

Attention, la majorité des assureurs ne proposent des contrats que pour les étudiants suivant leurs études à l’étranger ou une couverture de 4 mois maximum. Ce qui a compliqué nos recherches. Voici les organismes que nous avons pu trouver au cours de nos investigations. Alors, on ne s’enflamme pas, autant vous dire qu’il n’y a pas foule. Mais mon papa dit toujours « il en suffit d’un » donc voici les assurances qui nous ont semblé les plus pertinentes pour un voyage long aux Etats-Unis.

Chapka Assurances : courtier très prisé des road trippers et adapté aux voyages longs autour du monde, des tarifs intéressants, de bons retours sur les blogs et groupes de discussion,

APRIL (contrat Magellan) : a l’habitude de travailler avec les USA et dispose d’un réseau de professionnels de santé affiliés sur place. Ce qui facilite les éventuels remboursements.

assurance-coins

Photo Pixabay

Assurance bancaire

L’assurance de votre carte bancaire peut aussi vous être utile. Mais attention petit scarabée, là encore, le délai de 6 mois réserve quelques surprises. Pour une Visa premier par exemple, l’assurance sur les billets d’avion est de 180 jours (jusqu’ici tout va bien) mais l’assistance médicale est de 90 jours et l’assurance location de voiture de 31 jours consécutifs… Pas très facile pour un road-trip de 180 jours en voiture !

Il est possible de demander une extension de garantie pour la durée de votre séjour ou de voir ce que l’assurance voyage prend en charge. Cela peut parfois compenser.

 

Résumons la situation

 la Sécu : pas de démarche à faire si vous êtes en bonne santé

 la CFE : la privilégier si vous vous installez à l’étranger, pas pour un road-trip de 6 mois

√ l’assurance voyage : on vous conseille de prendre une assurance avec un volet santé et un volet voyage (bagages, rapatriement, retard de vol…)

J’espère que cet article a pu vous éclairer dans vos recherches. Avez-vous des questions, des conseils, des expériences à partager ? N’hésitez pas à laisser un message, et… bon voyage !!!

Hélène