Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs Saint James marinière
Portraits de Normands

Adèle, Normande installée à Miami : « Ma vraie vie, c’est voyager »

Voyager fait partie de l’ADN d’Adèle. On le comprend très vite quand on rencontre cette Normande de 30 ans, près du phare de Bill Baggs en Floride. Pour accéder à cette île, il faut traverser un grand pont qui offre une vue imprenable sur la skyline de Miami. On y croise, dans l’eau, des lamantins et quelques requins nourrices. Sur terre, une armée de ratons-laveurs qui n’ont peur de rien, surtout pas des humains. Pour Adèle, c’est un havre de paix où elle vient se ressourcer, loin du bruit ininterrompu de Magic city.

Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs

Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs raccoons ratons laveurs

Le voyage dans la peau

Avec son mari Robin, chercheur en océanographie, ils ont posé leurs valises à Miami en mars 2018 après avoir baroudé, un peu en France, pas mal à l’étranger. « Jeune, j’ai fait deux bourses de voyage financées par le Conseil départemental du Calvados et la fondation Zellidja. La première m’a amenée en Espagne où j’ai étudié « L’art et la ville ». L’année suivante, je suis partie au Québec pendant un mois et demi pour travailler sur l’identité québecoise. » Après le Népal et la Thaïlande en famille, ces deux premiers grands périples en solo la confortent dans son projet d’une vie autour du voyage. Et ce n’est pas son mari Robin qui l’en empêchera, lui qui a vécu deux ans sur un bateau avec ses parents. Depuis, il parle espagnol, portugais et anglais.

Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs

Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs phare lighthouse

Un périple de neuf mois en Asie

Pendant trois ans, le couple pose ses valises à Nice, où Adèle travaille comme agent de voyage. Ils vivent dans un petit appartement et accumulent quelques économies, « mais au lieu de nous acheter une voiture, on a préféré voyager ».

Résultat : un périple de neuf mois en Asie ! « Robin voulait déjà venir s’installer à Miami. Je voulais bien quitter mon travail mais pour faire quelque chose d’encore plus fou avant cela », se remémore Adèle. Partis d’Australie, ils traversent Laos, Cambodge, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie et enfin la Birmanie. « Après neuf mois de voyage, c’était la plus grande claque, un vrai coup de cœur. Là bas, tu manges ce que tu cultives ou élèves, tu vas au travail à pied ou en transports, c’est encore la charrue et les bœufs… C’est le Moyen-Age ! Et pas de risque de se faire cambrioler. Ils n’ont pas encore le vice de l’argent. Les Birmans sont authentiques. »

Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs

 

« Quand j’ai un coup de blues, je me replonge dans le blog »

Dire que cette expérience fut riche sur le plan humain serait un euphémisme. « Après, tu revois tes critères avant de te plaindre ». Un voyage, aussi, qu’il serait dommage de ne garder que pour soi. En reprenant son pseudonyme d’agent de voyage, Adèle et Robin créent le blog Elise on the way où ils racontent leurs aventures asiatiques en mode journal de bord. « Nous l’avons fait pour nos familles, afin de donner des nouvelles. Puis quand on s’est aperçus que ça marchait bien, on l’a amélioré ». Une démarche payante. « On a eu des commentaires de gens qu’on ne connaissait même pas, des mails pour nous demander des conseils ! » Un point important pour la Normande de Bernières-sur-Mer qui aime inciter les autres à voyager. « Quand j’ai un coup de blues, je me replonge dans le blog. Cela permet aussi de réaliser ce que tu as fait : tout le monde ne quitte pas son travail pour partir 6 ou 9 mois en voyage ! »

http://www.eliseontheway.com/ Voyager - Adèle Fleury portrait Floride Miami Normandie Bill Bags USA Normands voyageurs

 

Voyager, c’est dépasser ses a priori

Aujourd’hui, la suite de ses aventures se déroule à Miami où elle s’occupe du site internet d’une agence de voyage. Un job en freelance qui lui permet de travailler avec des horaires souples et de découvrir Miami en partant de Coconut Grove, le quartier où elle et Robin se sont installés. « Les Etats-Unis, ce n’est pas mon mode de vie, mais cela m’apporte tellement… Quelquefois, il faut dépasser ses a priori car l’expérience de l’étranger est toujours un enrichissement personnel énorme. »

 

La Normandie, c’est toujours la maison

A « Magic City », où près de la moitié de la population est hispanophone, Adèle peut travailler à la fois son anglais et son espagnol en profitant d’une ville multiculturelle où c’est toujours un peu l’été. Même si la Normandie vient toujours à lui manquer. « Pour moi, ça représente la vie simple, où il n’y a pas de bling bling. J’y reviendrai toujours, pour ne pas oublier d’où je viens ». Histoire, aussi, de re-goûter à la houle du fief familial de Bernières-sur-Mer. « Ici les marées sont ridicules. J’aime la « vraie » mer, celle qui bouge ». Si le couple de trentenaires a la bougeotte, il n’exclut pas de se poser un jour. « J’aimerais bien récupérer mes affaires qui sont un peu partout, construire des relations. La stabilité de la vie sociale me manque », avoue Adèle. Mais ses projets sont, pour le moment, toujours autour du voyage : « Vivre, vivre bien, espérer ne pas avoir affaire au système de santé américain et continuer à voyager ! » C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

 


*** Les 5 questions bonus ***

Pour Adèle, la Normandie c’est :

La mer, le bocage et Caen, « pour moi c’est la capitale de la Normandie » avec son château, l’université, l’Abbaye aux Dames, l’Abbaye aux Hommes…

Ce qu’elle préfère en Floride :

« Le soleil, la mer hyper chaude et les paysages ».

Les choses qu’elle aime le moins :

« La question des armes, le rapport à l’argent, la politique et le système de santé. »

Ses coins pour se balader à Miami :

Le parc de Bill Baggs et son phare, pour sortir de Miami Beach, Lokal à Coconut Grove pour les burgers et le Salty Donuts à Wynwood pour des donuts « upgradés » !

Valentin

> Lire aussi : Héloïse, une Normande sous les palmiers de Miami