blog-voyage-usa-etats-unis-amerique-du-nord-6 mois de road-trip- normands voyageurs-départ-valises
Vivre son road-trip

6 mois de road-trip : oser partir, savoir rentrer

Pour tout vous dire, c’est une discussion sur Instagram avec une autre voyageuse qui a impulsé cet article (Mélanie si tu passes par ici 😉 ) Inspiré aussi par toutes les questions qu’on nous a posées depuis notre retour en France après 6 mois de road-trip aux USA.

 

Le retour à la réalité

« Comment se passe le retour à la réalité ? » c’est LA question qu’on nous a le plus souvent posée ! Sincèrement je pensais que le retour serait plus difficile. Et quelque part ce n’était pas vraiment un retour à la réalité puisque ces 6 mois de road-trip aux USA, sont devenus notre réalité le temps du voyage.

On a eu des jours très durs plusieurs semaines après le retour bizarrement. Parce que la parenthèse a été compliquée à refermer. Parce que nous avons eu du mal à laisser partir le Voyage. Du mal à se dire que c’était fini (pour cette fois du moins !) On a dû retrouver une autre routine, on s’est retrouvés avec d’autres préoccupations. D’autres contraintes. On a eu le sentiment de dire au-revoir à notre liberté. Pendant 6 mois, être seuls maîtres à bord et puis soudain devoir « rentrer dans les cases ». 180 jours sur la route. 180 jours de nouveautés. De rencontres. De découvertes. Le quotidien nous a semblé bien triste une fois rentrés.

D’un autre côté, le retour a été moins difficile qu’après nos voyages « vacances ». Cette fois, nous avons eu le sentiment d’être allés « jusqu’au bout ». C’était un petit morceau de notre vie. Et puis on avait tout quitté, alors on avait tout à reconstruire en rentrant ! Ça nous a pas mal aidés à penser à autre chose. Une nouvelle aventure nous attendait.

blog-voyage-usa-etats-unis-amerique-du-nord-6 mois de road-trip- normands voyageurs-selfie

Prendre les choses comme elles viennent

La vie est une aventure, elle est ce qu’on en fait. Avancer et sourire. Ne pas penser à ce qui ne va pas. Ne pas s’appesantir sur la peur parfois tapie dans l’ombre. Se nourrir de ces 6 mois de road-trip aux USA. Ils nous rendent forts. Passer par-dessus les obstacles comme tous les expatriés que nous avons rencontrés. Sourire grâce à cette expérience. Sourire à nos nouveaux projets. A nous de rendre nos retour le plus beau possible. Y croire. On peut réussir notre retour. Et ne jamais arrêter de sourire.

 

Concrétiser son rêve

Le voyage nous a appris que les rêves valent la peine d’être vécus. Ils valent la peine de prendre des risques. De tout quitter. Même quand on pense que ce n’est pas possible, même quand on croit que ça n’arrive qu’aux autres. Le voyage nous a offert un espace de liberté et d’enchantement. Il nous a appris à être heureux et à croire en nous. Il nous a appris à être disponibles pour les autres et pour nous-mêmes. Il nous a appris à apprécier chaque instant, chaque route, chaque paysage, chaque rencontre. Il nous a fait prendre conscience que chaque jour est une chance.

6 mois de road-trip aux USA, c’est une expérience incroyable. Une chance énorme. Je ne vous cache pas qu’on a toujours l’envie de repartir. Réaliser ce rêve/ce projet (je ne sais pas encore trop comment le qualifier) est surement la meilleure décision que nous avons pris dans notre vie. Ça vaut le coup. Vraiment. Pour tout ce qu’il y a à voir et à faire sur place. Toutes les rencontres. Et aussi pour soi. On est rentré avec un petit quelque chose « en plus ». Pour nous, c’était un sentiment d’accomplissement et de sérénité. Oser prendre des risques. Tout ceux que nous avons pris ont payé. Oser penser à « nous d’abord » et pas à « ce qu’on attend de nous ». Oser raisonner en terme de « ce que NOUS voulons vraiment » et pas en terme de « choix raisonnables ».

blog-voyage-usa-etats-unis-amerique-du-nord-6 mois de road-trip- normands voyageurs-monument valley- 4x4

Rester ou renter ?

On nous a aussi souvent demandé si nous n’avions pas eu envie de rester aux Etats-Unis. Pendant les 170 premiers jours la réponse était non ! Traverser 30 états est un enrichissement énorme pour mieux comprendre la société américaine (et encore, nous n’en n’avons eu qu’un aperçu en « si peu de temps » ; un expat aura une vision bien plus fine et complète que nous n’aurons jamais. Mais disons que comparé à nos nombreux voyages précédents, 6 mois de road-trip aux USA, permet de saisir beaucoup plus de choses et s’approcher du quotidien.) Bref ! Tout ça pour dire que oui, les USA nous font rêver mais nous avons aussi réalisé la chance que nous avions de vivre en France qui est un pays, pour certains aspects, où la vie est plus facile.

Les USA, pays de tous les possibles : nous avons fait de très belles rencontres avec des Normands aux destins incroyables. Mais pays parfois impitoyable. La vie est globalement chère. La santé, l’éducation, l’alimentation, les loyers… Il faut avoir les reins (et l’estomac !) solides.

Les 10 derniers jours ont été un peu différents. On n’avait pas très envie de rentrer, de retourner à la vraie vie. Nous avons passé 3 semaines sous le soleil Miami et c’est une ville qui nous a donné des envies d’expatriation. Un jour peut-être !

blog-voyage-usa-etats-unis-amerique-du-nord-6 mois de road-trip- normands voyageurs-niagara

Le pari du retour après 6 mois de road-trip aux USA

Avant de partir le 1er juin 2018, nous avons fait le choix de tout quitter : boulots et appart. Autant dire, que nous avons eu du pain sur la planche à notre retour !

Nous avions envie de nous installer dans une grande ville de notre choix. Et, pour la première fois, ne pas laisser le boulot décider du lieu où nous poserions nos valises. Un soir, à San Diego, au détour d’une grande discussion avec Sophie, Française installée en Californie, on nous a conseillé « l’inconfort et l’insécurité » ! #philisophiedusoirbonsoir ! On s’est dit BANCO. Si on peut faire le tour des Etats-Unis, on peut avoir suffisamment d’audace pour choisir la ville de notre retour. BANCO : on quitte la Normandie pour passer en-dessous de la Loire. Ce sera Nantes. On savait que cette ville pouvait nous plaire pour y avoir passé quelques week-ends mais tout restait à découvrir.

4 jours après notre retour sur le sol français, après être passés des 30° de Miami aux 9° des Pays-de-la-Loire nous étions à Nantes pour enchaîner les visites de meublés. Pas de contrats de travail, pas d’appartement. Pas de bras, pas de chocolat. On a donc tout misé sur une location de meublés, plus accessibles via un particulier. Et après 6 mois passés dans les quelques mètres carrés de chambres AirBnb, autant dire que la taille « pot de yaourt » ne nous pose plus aucun problème ! Pari gagné : on emménageait le 20 décembre. La chance s’en est un peu mêlée puisque j’ai trouvé un emploi dans les jours qui ont suivi. Au milieu de mes candidatures spontanées, la seule annonce qui était parue. Plus question de rester accroché aux bribes du voyage, début du contrat le 2 janvier 2019 !

blog-voyage-usa-etats-unis-amerique-du-nord-6-mois-de-road-trip-normands-voyageurs-miami-retour

Dans le milieu du journalisme, Valentin aura mis un peu plus de temps. Chercher un boulot est devenu son job à part entière tout le mois de décembre jusqu’à mi-janvier. A force d’obstination, son téléphone a fini par sonner.

Notre prochain projet : trouver un appartement, récupérer nos meubles et toutes nos affaires qui sont stockées chez nos parents depuis juin 2018. Très attachée à mes affaires, voire sentimentale, je pensais que vivre sans mon « bazar » serait difficile… Je redoutais le moment de fermer les cartons et devoir vivre 6 mois avec le contenu d’une valise de 23 kilos. Les peurs qu’on se trimbale parfois. On les croit insurmontables alors qu’en fait… Non ! Je me suis surprise à faire « sans ». Sans mes petites habitudes et sans problème.

 

Il n’y a pas de hasard

Je crois sincèrement au destin. Les choses qui arrivent parce qu’elles doivent arriver. Ça ne nous empêche pas d’agir et de tout mettre en œuvre pour atteindre nos objectifs. Encore une fois, partir a été la meilleure décision que nous ayons prise. Ce n’est pas tant de partir que de passer à l’acte. Le retour a été encore meilleur. Alors vivement le prochain départ !

Hélène

> A lire sur le même thème : Au carrefour de notre vie