bilan du road-trip normands voyageurs - california - mural - blogueurs
Vivre son road-trip

6 mois aux USA : le bilan du road-trip en 15 questions

Sur la route depuis le 1er juin 2018, le voyage s’est terminé le 27 novembre. Après 6 mois, 30 états traversés, 30 000 kilomètres en voiture, 60 étapes, 21 600 kilomètres en avion, 5 fuseaux horaires et 20 Normands rencontrés (sans oublier tous les Français et les Américains !!), nous voici de retour au bercail. On a encore pas mal d’articles en réserve à publier sur le blog mais l’heure d’un premier bilan a sonné ! Pour essayer de ne rien oublier, on a suivi le fil des questions qu’on nous pose le plus souvent. Pour le bilan du road-trip c’est par ici !

bilan road-trip - carte roadtrip-itinéraire-USA-normandsvoyageurs-etats-unis-amerique

Le bilan du road-trip en 15 questions

6 mois pour faire un grand tour des Etats-Unis. Et 6 mois pour aller au bout du rêve. Découvrir les routes imperturbablement droites du Wyoming (où le GPS t’indique le prochain virage dans 450 km), les rues abruptes de San Francisco, les paysages paradisiaques d’Hawaï, les décors de western de l’Utah et les palmiers façon sapin de Noël à Miami. 6 mois c’est aussi le temps nécessaire pour gratter le vernis et voir ce qu’il y a dessous. Pour découvrir un New-York parfois impitoyable qui te mâche et te digère, où près de 40% des habitants ne peuvent pas louer un appartement entier avec leurs revenus, les ravages des opiacés, le flot de touristes de Yellowstone agglutinés devant les geysers comme avant une parade à Disneyland, l’indifférence de beaucoup d’Américains pour l’écologie (pas tous heureusement), les aliments enrichis en sucre (lait, pain, sauce…), les œufs lavés à la javel. L’incroyable et l’incompréhensible. Le mieux et le moins bien.

bilan du road-trip normands voyageurs-route-pieds-on the road

Quelle sont nos villes préférées ?

Hélène : je dirai Las Vegas, Los Angeles et Miami. J’avais déjà visité la Floride en 2013 mais j’ai eu le sentiment de la re-découvrir cette année. Soleil, palmiers, faune, flore, plages… et la diversité artistique et culturelle de Miami.

Valentin : Chicago, que j’ai découvert et qui m’a semblé comme un « petit » New York, avec son architecture, sa culture… San Antonio a été pour moi la belle surprise du Texas, une ville découverte hors saison loin du flux des touristes et qui gagnerait à être plus connue selon moi. Et Los Angeles dont j’ai adoré l’atmosphère, la chaleur, les différents quartiers, de Venice Beach à Hollywood en passant par Beverly Hills. 15 jours n’étaient pas de trop pour la découvrir !

Notre top 3 des états traversés 

A l’unanimité : la Californie pour la richesse et le contraste des paysages. Au cœur d’un même état, passer des grandes villes (San Francisco, Los Angeles, San Diego), aux séquoias géants, aux montagnes de la Sierra Nevada, traverser le désert de Mojave, les champs cultivés du centre, le parc national de Joshua Tree et emprunter la Highway 1 mythique route nichée entre les falaises et l’océan. Alors certes, la Californie c’est peut-être une réponse un peu cliché, mais difficile de rivaliser !

Ex aequo : l’Arizona et l’Utah pour les grands espaces, les panoramas éblouissants, les routes aux décors de westerns et les innombrables parcs. Pas moins de 29 dans l’Arizona ce qui est juste énorme ! Et c’est là que se trouve Monument Valley qui est peut-être notre préféré parmi les 11 parcs nationaux que nous avons visités. (Même si, diront les puristes, Monument Valley est une réserve Navajo et pas un national park !) Sur la carte de l’Utah, on trouve aussi quelques pépites : Arches, Zion, Bryce Canyon, Capitol Reef pour ne citer qu’elles…

bilan du road-trip normands voyageurs-monument valley-navajo-nevada

Et enfin, la Louisiane pour le sentiment d’avoir fait un bond dans le temps. L’architecture du Sud, les plantations de  canne à sucre et de coton, le bayou et les alligators, la Nouvelle-Orléans et le jazz. On nous a souvent dit « qui visite la Nouvelle-Orléans, ne connaît pas les Etats-Unis » et c’est complètement vrai. Un monde à part, qui suit son propre rythme (à tous les points de vue) et mixe les codes américains et un certain art de vivre à la française.

6 mois de AirBnB : le meilleur et le pire

Le meilleur : A l’heure de notre bilan du road-trip, le choix de notre mode d’hébergement, le plus souvent des chambres AirBnB, est aussi à classer dans la case « positif ». Moins cher que la plupart des hôtels et motels, AirBnB permet de s’immerger à fond dans la culture US, rencontrer des hôtes incroyables, perfectionner notre anglais et glaner quelques bons plans !

Si vous avez besoin, on a plein d’adresses AirBnB à vous donner !!

Le pire : au bout de quelques mois, le manque d’intimité et d’espace ont pu être un peu pesants. Etre hébergé c’est aussi devoir s’adapter aux rythmes et habitudes des hôtes. Se caler sur la disponibilité d’une salle de bain, d’une cuisine, sur les horaires de check-in… parfois c’est gonflant. Il nous est arrivé que cuisiner soit perçu comme une nuisance (bruit, odeurs…) alors que pour nous, on préparait « juste » une salade !

bilan du road-trip normands voyageurs-airbnb-monument valley-vue

Quels ont été nos moyens de transport ?

Notre fil rouge, c’était la voiture : plus de 30 000 kilomètres au compteur en 6 mois ! Mais n’allez pas croire que nous ne sommes jamais sortis du 4×4 ! Au total, on a compté 19 moyens de transport différents : train, avion, bateau à moteur (Niagara falls), barque (Bayou), quad, vélo, catamaran, métro, monorail, taxi, hélicoptère, surf, cable car, bus, airboat (hydroglisseur), kayak, cheval et surtout… nos jambes ! Marcher reste le meilleur moyen d’explorer une ville et de s’imprégner de son ambiance. Notre moyenne : 10 à 15 kilomètres par jour (il fallait bien ça pour brûler les calories superflues !)

A-t-on mangé que des hamburgers ?

Eh bien non ! Bien sûr qu’on s’est régalés de délicieux burgers-frites (on adore ça) mais les USA ce n’est pas que ça. En l’espace de 6 mois on a mangé argentin, cubain, péruvien, mexicain, japonais, thaïlandais… Voyager aux Etats-Unis c’est aussi faire un tour du monde de la cuisine !  On a adoré les açaï bowl (photo de gauche) et poke-bowl, sains et nourrissants.

Les activités qu’on referait sans aucune hésitation ? 

Il y en a beaucoup ! Pendant ces 6 mois on a essayé de saisir toutes les opportunités qui s’offraient à nous et partir du principe qu’on essaierait un maximum de choses. Et je crois que de ce point de vue là, on a rempli notre contrat ! Visiter le bayou en bateau (Louisiane), faire du quad dans les dunes de Pismo Beach (Californie), survoler Los Angeles en hélico, tester un ciné dans un drive-in (où tu restes dans ta voiture), faire du kayak dans les Keys (Floride), visiter Graceland (Tennessee)… Certaines de ces activités étaient sur notre wish-list et pour les autres on a fait confiance aux Normands et Américains que nous avons rencontrés.

L’expérience la plus inoubliable ?

Valentin : voir autant d’animaux. Des bisons, grizzlis, élans, requins, éléphants de mer, otaries, tortues de Maui, iguanes, ratons laveurs, alligators… J’ai trouvé la faune complètement dingue et au bout de quelques mois, croiser des aigrettes, des ibis ou des vautours semble juste « normal ». Pour autant on n’est jamais blasés et on garde nos yeux d’enfants à chaque nouvelle espèce animale croisée sur notre chemin.

Hélène : sans hésitation fêter le 4 juillet, Halloween et Thanksgiving ! Des moments forts de la vie américaine que je n’avais vécu qu’à travers les films et les séries (« Friends » bien sûr !) Alors pouvoir y participer c’était juste magique.

blog voyage-usa-états unis-bilan du road-trip normands voyageurs-yellowstone-bison

Halloween aux Etats-Unis - portrait dia de los muertos cow boy

 

Le paysage qui nous a le plus marqué ? 

Ceux des montagnes Rocheuses dans le Colorado. Nous gardons un souvenir émerveillé des paysages du parc national des Rocky Mountains dans le Nord Ouest du Colorado. Une végétation foisonnante, des arbres aux couleurs éclatantes et chaudes de l’automne. Les ciels parfaits et les nuages de dessins animés. On n’attendait rien de spécial du Colorado et les Rocky Mountains nous ont fascinés.

Rocky Mountain National Park - lac paysage colorado

 

La ville où on poserait bien nos valises ?

Miami ! Autant vous le dire tout de suite : vous avez affaire à deux lézards ! Donc forcément, le climat de « Magic city », qui ne connaît presque pas d’hiver, c’est tout bon pour nous ! On a adoré la « coolitude » de cette ville, son côté multiculturel et ses différents quartiers : Wynwood, Miami Beach, Coral Gables… qui pourraient recréer cet esprit « centre-ville » que l’on aime en Europe.

La rencontre la plus insolite?  

John et Martine ! Un couple américano-normand rencontré au fin fond du Colorado et au pied des montagnes. Deux amoureux des grands espaces qui vivent avec leurs chèvres, leurs chiens et leurs chevaux dans une maison que John a construite. C’était sans doute les personnes les plus éloignés de nous qui sommes plutôt citadins et pas trop portés sur la solitude, mais ce fut finalement un des rencontres les plus riches. Encore merci à eux !

bilan du road-trip normands voyageurs-martine pearson-portrait-colorado

L’interview le plus émouvant ?

Celui de Jackie Lang, fille d’un parachutiste américain ayant débarqué pendant le D-Day. Plus qu’une interview sur l’épopée d’un GI américain, l’histoire de cette veste retrouvée en Normandie par notre ami manchois Arnaud Digard a permis de remettre une famille sur les traces de son père. Quelle émotion de se replonger dans ce récit…

Le plus gros problème que nous ayons rencontré ? 

On doit être sûrement très chanceux, mais nous n’avons aucun gros pépin à déplorer au terme de ces six mois ! De ce point de vue là, le bilan du road-trip est également excellent ! Pas de jambe cassée, pas d’accident de voiture, pas de vol d’appareil photo ni d’attaque nucléaire de la Corée du Nord… Seul hic : un poignet récalcitrant qui a obligé Hélène à porter une attelle pendant quelques semaines.

Au chapitre des péripéties, on citera cette course improbable en Uber à Miami. Le chauffeur, dont c’est le premier jour, ne parle pas un mot d’anglais et son GPS est en panne. Résultat : on se retrouve à le guider en espagnol (niveau Bac-12!!), avec notre téléphone, dans les rues de Miami. Merci à « Google translate » pour les rudiments d’espagnol 🙂 Petit coup de pression mais grosse barre de rire au final !

Notre plus grande peur ?

Notre séjour sur l’île de Maui (Hawaï) coïncidait avec le passage de l’ouragan Lane. La façon dont les gens se préparaient est toujours impressionnante : rayons vidés dans les magasins, sacs de sables au pied des portes, fenêtres obstruées… Au final, l’ouragan a été déclassé en catégorie 2 au moment où il est passé sur Maui et les dégâts ont surtout concerné le Sud de l’île. Et nous, on a eu beaucoup de chance de n’être que bloqués trois jours dans notre location.

Dans quel lieu où à quels moments on a versé une petite larme ? 

Hélène : j’ai tellement versé de petites larmes !!! Mon anniversaire improvisé dans le Minnesota, face à l’immensité sur la Highway 1, devant les paysages du Colorado… de retour en France !

Valentin : Notre voyage a commencé fort avec, dès le premier dimanche, une messe en gospel à Harlem. Alors là, forcément… J’ai ressorti les mouchoirs pour Lady Gaga dans le film A Star is born, que nous avons vu à Lafayette. Bref, on ne plaisante pas avec la musique !

Alors, envie de repartir ?

On nous a prédit qu’après six mois de voyage, on ne poserait pas nos valises bien longtemps. A vérifier ! Nous avons plein de projets pour notre retour en France, dont celui de poursuivre le blog. Ne nous abandonnez pas tout de suite, on a encore plein de choses à vous raconter ! Nous aurons toujours l’envie de bouger; le voyage fait définitivement partie de nous. Un de ces jours on aura le plaisir de rouvrir nos cartons pour retrouver nos affaires mais d’ici peu l’envie de repartir se fera sentir. On sera prêts pour de nouvelles aventures !

bilan du road-trip normands voyageurs-road trip-route

Le bilan du bilan :

Conclusion : le bilan du road-trip est à 2000% positif ! D’une part, la durée (6 mois) nous a permis d’explorer chaque endroit traversé de façon assez approfondie (même s’il nous reste encore pleeeeeeein de choses à voir !) Dans chaque grande ville, nous avons pu séjourner une à deux semaines, et nous ne sommes jamais restés sur notre faim. Heureux d’arriver dans une ville, content d’en repartir pour explorer la suivante, le mot d’ordre c’était « vivement la suite ! »

L’itinéraire et la saison choisis nous ont également permis de « suivre le soleil ». L’idée était de passer le printemps et l’été dans l’Est, le Midwest et le Nord-Ouest des Etats-Unis, dont le climat peut être carrément glacial en hiver. En octobre et novembre, on a donc pu continuer à profiter du soleil du Sud et finir par se dorer la pilule à Miami en préparant Thanksgiving. Classe !!

Le fil rouge de notre voyage – partir à la rencontre des Normands installés aux Etats-Unis – et le blog nous ont permis d’enrichir notre expérience. Parce qu’un voyage, pour nous, c’est avant tout un partage. « C’est aller de soi à soi en passant par les autres », dit un proverbe. Toutes les personnes rencontrées – Français comme Américains – ont apporté leur pierre à l’édifice pour faire de notre voyage une expérience au top ! De Stéphane, qui nous a prêté sa piscine et sa Porsche (!!!) à Bruno et Marion qui nous ont carrément laissé leur lit en passant par Traci qui nous a couvert de cadeaux, on nous a réservé un accueil carrément dément !

S’il y a un regret à avoir, c’est le temps de préparation assez court – 5 mois – qui ne nous a pas permis d’étudier chaque état à fond. Bien souvent, nous devions préparer le programme des prochaines étapes sur la route (merci au Guide du Routard !) et on a pu quelquefois passer à côté de certains lieux ou activités. Cela a été le cas pour la prison d’Alcatraz, dont il faut réserver la visite au moins un mois à l’avance, et que nous n’avons pas pu voir (on s’est vengé en revoyant le film avec Clint Eastwood, non mais oh !) Alors pour finir sur une note positive, on dira que ça nous donne une excellente excuse pour revenir ! Et en grands fans des listes, on a déjà compilé tous les lieux où on compte revenir et tous ceux qu’il nous reste à explorer 😊

Hélène & Valentin